Lectures de la Cie Yakka

LECTURE COMPAGNIE Yakka

 

Vous les avez découvert l’année dernière dans le cadre de la programmation de la Boîte à Jouer, ils reviennent du 17 au 19 janvier 2019 avec leur spectacle « Debout Payé ». Tiré du roman éponyme d’Armand Gauz, auteur ivoirien, il a reçu le prix des libraires de Gilbert Joseph avec cet ouvrage. La compagnie a d’autres auteurs africains francophones encore méconnus du grand public à vous faire découvrir. Elle vous propose donc des lectures au Théâtre la Boîte à Jouer, mais aussi à la Halle des Chartrons.

 

Au Théâtre La Boîte à Jouer :

 

Jeudi 22 novembre à 19h : « Cantique de l’acacia » de Kossi Efoui

Extrait: » L’enfant n’était pas encore née, mais Io-Anna s’était tatoué son prénom futur dans le bas du dos : Joyce. Et Grace, la belle-mère, devineresse, enchanteresse et guérisseuse, avait été visitée par une vision prometteuse. »

Mot de l’éditeur :  Au pied de l’acacia, l’arbre de l’innocence, un magnifique hymne au courage de vivre, porté par trois générations de femmes en révolte dans l’Afrique d’aujourd’hui.

 

Mercredi 12 décembre à 19h : « Celles qui attendent  » de Fatou Diome

Dans un petit village sur une île sénégalaise, tout le monde rêve de meilleurs jours ou plus simplement d’un avenir. L’Eldorado est l’Europe, devenue l’objectif de beaucoup de jeunes hommes prêts, au risque de leur vie, de tenter l’aventure. C’est l’histoire de 4 femmes, mères et épouses, qui espèrent le retour du fils, du mari, accompagné par la réussite sociale et financière que peut lui apporter l’émigration. Emigration car nous sommes dans le sens Afrique/Europe.

 

Mercredi 20 mars à 19h : « Tous des oiseaux » de Wajdi Mouawad

Sur fond de conflit Israélo-palestinien,  Ethan, jeune scientifique allemand d’origine israélienne, est confronté à un violent conflit avec son père, faisant resurgir des luttes fratricides.

– A la Halle des Chartons 

(Avant le spectacle « Debout Payé »)

 

Jeudi 17 janvier à 18h : « La préférence nationale » de Fatou Diome

« La préférence nationale » parle simplement de la vie d’une jeune sénégalaise venu étudier en Alsace. C’est sa vie, son intégration, sa vision d’immigrée dans ce pays qui fait tant rêver les Africains. Mais, une fois sur place, cette vie ressemble plus à une galère, une vision désenchantée de la France

 

Vendredi 18 Janvier à 18h : « Retour sur terre » de Gustave Akakpo

Une femme originaire d’Afrique, richement diplômée, arrive en Europe mais, malgré cela, elle n’obtient qu’un emploi de gardienne d’une salle des fêtes communale. Son mari la prie de revenir au pays. Toute la question de l’immigration et du racisme est décrite de manière précise et concrète dans le style plein de verve de Gustave Akakpo.

 

Samedi 19 Janvier à 18h : « les cigognes sont immortelles » d’Alain Mabanckou

 

 Note de l’éditeur : Partant d’un univers familial, Alain Mabanckou élargit vite le cercle et nous fait entrer dans la grande fresque du colonialisme, de la décolonisation et des impasses du continent africain, dont le Congo est ici la métaphore puissante et douloureuse. Mêlant l’intimisme et la tragédie politique, il explore les nuances de l’âme humaine à travers le regard naïf d’un adolescent qui, d’un coup, apprend la vie et son prix.

 

Sur réservation :

tél : 06 14 36 47 92

mail : reservation@laboiteajouer.com

 

Tarif : Libre

Durée : 40min