Vertiges

Du 13 au 28 Janvier à 20h30
(les mercredis, jeudis, vendredis, samedis)

« VERTIGES »

Compagnie C’est pas Commun (Talence)

SALLE 1

 

Théâtre

Tout public (à partir de 10 ans)

Durée : 1h05

Vertiges est une pièce de Théâââtre qui parle du Théâââtre *, qui le parodie, qui le titille, qui le châtie, mais, Ô ciel, qui l’aime.

Et il y a Paula, au beau milieu de tout cela. Ah Paula ! Paula ! Paula… Pour de mystérieuses raisons, nous ne vous en dirons pas plus, mais ce personnage nous taraude, nous turlupine et nous emberlificote.

Vertiges s’adresse autant à ceux qui ne vont jamais au théâtre et qui s’en fichent comme de leur première chemise, qu’à ceux qui nagent dedans depuis des lustres.

* du véritable vraiment vraisemblablement vrai ThéââÂââtre

 

Ecriture et mise en scène : Alexia Duc

Assistanat et régis : Hélène Godet

Distribution : Pauline Blais, Eva Bouthier, William Petitpas et Gaétan Ranson

Regards extérieurs : Marie Duret, Hélène Boutard et plein d’autres

Chargés de diffusion : Gaétan Ranson et Alexia Duc

 

 

Le spectacle

– Alors comme ça, « Vertiges » c’est une comédie en trois actes? Sérieux?

        Sérieux, sérieux … Nous n’irons pas jusque-là non, cela ne nous ressemblerait pas ; mais pour titiller l’art des planches, nous avons dû poncer les poncifs. Notre mission : dépoussiérer le ringard de l’illustre ThéââÂÂÂâââtre, en détournant les clichés qui l’étouffent, avec humour burlesque et sincères sensibleries. Notre but, simple et utopiste : (re)faire aimer le théâtre à ceux qui n’y vont jamais et à ceux qui y vont trop.

– Mais concrètement, ça raconte quoi ce spectacle?

        Olala, du concret ? Ils veulent du concret !  Et bien tout tourne autour du personnage de Paula, voilà. Paula elle est vraiment…phénoménale. Paula qui n’est pas vraiment là. AH ! Mystérieux tout ça n’est-ce pas ? Et bien on ne vous en dira pas plus sur son cas. Alors oui, on pourrait vous parler du personnage de l’avare-misanthrope-infidèle-gros-moche-et-con-mais-riche par exemple, mais sachez une chose dans ce spectacle : tout est dans le nom.

– Bon. Et d’où ça sort ce spectacle?

        À l’origine cette pièce burlesque sort de la boîte crânienne d’Alexia Duc. Quand elle eut fini de l’écrire, elle se mit en quête d’une équipe de choc. Comme par enchantement, quatre acteurs bouillonnants surgirent de sa fac de théâtre: Pauline Blais, Eva Bouthier, William Petipas et Gaétan Ranson, ainsi qu’une assistante à la mise en scène enflammée : Hélène Godet. Ensemble, ils produisirent’heureux et firent’un étonnant spectacle.

 

L’équipe

Alexia Duc : Comédienne, dramaturge et metteuse en scène, je porte mes trois chapeaux dans ce projet. Depuis que je sais tenir un crayon, j’écris et je joue du théâtre burlesque et c’est à peu près à l’âge ingrat que j’ai mis en scène ma première bande de boutonneux. Devenue une working girl au cours de mes années en fac de théâtre, je ne vous dresserais pas la liste impossiblement exhaustive de tout ce que j’ai pu faire alors que je ne suis née qu’en 1992 (du Shakespeare, du Minyana, du Chien dans les Dents, un spectacle solo à base de patates, un vrai duo, l’écriture d’un mémoire sur le burlesque et les dessins animés de Tex Avery, l’assistanat d’un ancien Deschiens, des cours de théâtre à des morveux et à des viocs, des chroniques radio, du chant, une traduction interstellaire devant 5 000 personnes…) car je trouverais cela extrêmement prétentieux et mal venu. Je me contenterais modestement de vous avouer que je pense que Patrick Sébastien est une figure majeure de notre époque et que les ouvertures faciles des paquets de fromages râpés c’est que des conneries.

Pauline Blais est une puce foldingue quand elle est sur scène. Et vas-y qu’ça joue, qu’ça chante, qu’ça met en scène, qu’ça danse-contempo, qu’ça marionnise et puis si ça peut faire tout en même temps, c’est encore mieux. Faut dire qu’à 11 ans, au lieu d’avoir un appareil dentaire comme tout le monde, mademoiselle Blais s’est mise au théâtre, et depuis elle ne cesse plus*. C’est pas compliqué, vers 18 ans elle est allée se tremper dans le bain de la fac de théâtre en y nageant parfois à contre-courant (comme tous les membres de cette équipe) et elle y a rencontré tout un tas de poiscailles avec qui elle travaille toujours. Y’a pas si longtemps elle s’est mise à animer du théâtre forum auprès des jeunes, son sujet : le sexisme. Et bin ça envoie du bois ! Pour résumer, la petite Paulette elle aime la scène, se marrer comme une baleine et elle veut changer le monde (en bien).

*Comédienne dans « Poudre » d’Hélène Godet, « J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne » de JL Lagarce avec la D’Âme de compagnie (tourné pendant 1 an), « Les couleurs de l’oiseau blanc » de la Cie 209, et puis plein d’autres, mais bon, là on a déjà dépassé le nombre de lignes requises…

Eva Bouthier adore suivre l’actualité sportive en mangeant de la glace à la menthe. Elle aime à se vanter qu’elle utilise le même shampoing que Catherine Deneuve et rêverait que Jacqueline Maillan et Jean Rochefort soient ses grands-parents. Ça fait belle lurette qu’elle fait du théâtre : au collège, au lycée, en licence, en master, en amateur, en professionnel, du burlesque, du grotesque, du cabaret… Elle a aussi fait un an à l’action culturelle de l’Agora (le Centre Culturelle de Boulazac), la classe à Dallas quoi. Grâce à Betty (sa Toyota Auris), Eva sillonne les routes de Dordogne pour donner des cours de théâtre à toutes sortes de gens dans plusieurs villages de là-bas, et même si c’est loin, et bah c’est bien.

Gaétan Ranson est comédien, mais pas que : il danse, il réfléchit, il milite, il enseigne et il cuisine végétarien et bio (parce que le bio c’est bon pour son corps svelte et son esprit bouillonnant comme du bouillon). Il aime la culture, la littérature, la poésie et il doit bien avouer qu’il aime le théâtre aussi. C’est un jeune-écolo-bobo-à-tendance-hipster, un curieux qui fonce en bicyclette d’un bout à l’autre de la ville. Il a joué du Saint Exupéry, du Brecht, du Garcia, du Koltès et du Beckett et il a aussi participé à des écritures de plateau (comme on dit chez les universitaires) pour se marrer un peu. Il a fait deux ans de prépa Lettres, une licence Lettres modernes dont une à Venise et deux ans de fac de théâtre… et ouais faut pas déconner quand même.

William Petipas aime les pâtes à la mayonnaise, et ce qu’il préfère dans ce plat, c’est la mayonnaise. Pas n’importe laquelle, mais on ne citera pas de marque (enfin ça commence et ça finit par un « A » et au milieu du mot, il y a la grande faucheuse). En gros, dans sa vie, il fait beaucoup beaucoup BEAUCOUP de théâtre (du sensoriel avec Benoît Gasnier et Enrique Vargas, du burlesque avec Eva Foudral et Hélène Godet, du gestuel avec des espagnols, de l’expressioniste avec les figures…), et alors il fait ça partout, partout, PARTOUT ( à Bordeaux, à Madrid, en Europe et puis bien sûr à Rennes). Ah oui, parce qu’il est breton. Avec tout ce qui va avec quand on dit qu’on est breton. Et en plus de tout ça, il est aussi animateur, directeur, formateur et éducateur populaire. Il aime écouter des cassettes audios dans des voitures qui ont son âge et s’il était une plante, il paraît qu’il serait un cactus.

Hélène Godet vient de la campagne (comme le pâté, mais en mieux). Elle trouve toujours que plus les choses sont petites et dérisoires, plus elles sont importantes (comme les grains de poudre). Du coup, chez elle, il y a toujours plein plein plein de petits trucs qui ne servent à rien (comme les lampes sans ampoule). C’est une femme multi-tâches overbookée : elle met en scène, elle joue, elle bricole, elle coud, elle fait des marionnettes, elle chante… Ce qui est très pratique c’est qu’elle est bon public. Du coup, elle se bidonne pendant les répétitions, même si c’est la millième fois qu’on travaille la même scène; et ça, ça rassure tout le monde. Elle adore faire des décors et des costumes et, ça aussi, c’est très bien pour Vertiges.

Contact
Alexia Duc (metteure en scène) : 06 75 45 26 29
Gaétan Ranson (diffusion) : 07 50 93 79 31
cie.cestpascommun@gmail.com


http://www.facebook.com/vertiges.spectacle

_PAULINE_

-P

5 Comments

  1. alain

    j’ai adoré Vertiges. Que j’ai vu hier soir. allez-y, allez-y, allez-y. je n’en dirai pas plus qu’eux, disons juste du théatre qui regarde le théâtre avec tendresse et dérision. bravo! alain

  2. Schnaidt

    Bonjour,

    Je suis architecte-urbaniste, et parlant d’un projet de Co-conception / Co-construction urbaine avec Jodie Melyon, nous avons été amenés à aborder la question du théâtre, et in fine, le travail multiforme de Gaétan Ranson, qu’elle m’a conseillé de joindre.

    Et voilà la raison de mon message.

    Alain Schnaidt
    06 11 37 63 26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *