La petite histoire qui va

Du 10 au 25 Février à 20h30
(les mercredis, jeudis, vendredis et samedis)

« LA PETITE HISTOIRE QUI VA TE FAIRE FLIPPER TA RACE »

Typhus Bronx (Bordeaux)

SALLE 1

 

« La petite histoire qui va te faire flipper ta race (tellement qu’elle fait peur) »
un conte à frémir debout, d’a(peu)près les frères Grimm

Clown-Théâtre

A partir de 12 ans

Durée : 1h

Typhus a déterré une histoire ancienne. Une histoire chétive en mal d’amour qu’il a recueillie et soignée du mieux qu’il a pu.

Vêtue de son plus beau costume d’épouvantabilité d’horreur atroce, la voici prête à remplir vos têtes de jolis crochenoirs… Qui l’aime la suive !

Un théâtre d’objet librement horrifique pour une variation sanglante autour du conte du Genévrier. Typhus a passé l’histoire à la moulinette pour en retirer la substantifique moelle. En espérant que les frères Grimm se retournent dans leur tombe…

« Vous pensiez être arrivés au comble de l’insuportabilité d’angoisse ?
Et bien détrompons-vous ! Car voici venu le moment de suspens terrifique qui va vous faire glacer les poils sur la tête en forme de chair de moule ! »

 

Écriture et jeu : Emmanuel Gil

Metteur en clown : Marek Kastelnik

Collaboration artistique : Lisa Peyron

Diffusion : Benoît Bonnamour

 

 

Le spectacle

C’est une histoire sordide que le Conte du Genévrier. Une histoire qu’on devrait enfouir à tout jamais. Une histoire qui, une fois entendue, s’immisce et croupi dans nos cœurs jusqu’à ce qu’on la recrache, plus difforme qu’avant. Une véritable usine à cauchemars.

Les frères Grimm ont osé la coucher sur le papier. Ils y parlent d’un petit garçon qui a tué sa mère en venant au monde, et qui se retrouve élevé par une marâtre sadique qui n’a d’yeux que pour sa fille légitime. Un petit garçon mal-aimé, mal-élevé, maltraité, manipulé, décapité, recollé, découpé, dévoré…mais finalement réincarné, et bien décidé à se venger ! Parce que la vengeance fait du bien, et parce que le Mal engendre le Mal. Voilà pour la morale.

Cette histoire,Typhus l’a entendue et l’a prise très à cœur. Ce soir, c’est à lui de la raconter, c’est à lui de faire peur ! Même s’il ne s’en souvient plus très bien, même s’il s’emmêle un peu les pinceaux, même si sa langue fourche, même s’il n’arrive pas à gérer ses émotions, même s’il se laisse emporter par ses pulsions… L’histoire vivra, coûte que coûte. Il a tout prévu : la musique, les accessoires, l’éclairage, l’entracte, les effets spéciaux… et les spectateurs qui pourraient bien lui être utiles s’ils savent se montrer coopératifs. Mais quand l’histoire retrouve sa liberté, c’est pour mieux s’immiscer dans la réalité..

Si vous vous surprenez à paniquer, dites-vous simplement que… tout à une fin.

affiche Petite histoire

L’équipe

Emmanuel Gil. Après des études de langue et une formation préliminaire aux arts du cirque, Emmanuel Gil intègre en 2006 le Théâtre-École d’Aquitaine où il se forme au métier de comédien. Passionné de burlesque, il axe sa recherche sur la rencontre du tragique et du comique. En 2008, il signe sa première mise en scène au sein du Théâtre du Jour, Ramdam, une errance pour trois clowns vagabonds. Il s’intéresse depuis aux différentes figures du marginal dans notre société.
Il continue d’explorer la figure du clown auprès d’Heinzi Lorenzen, Alain Gautré, Cédric Paga, Catherine Germain et François Cervantès. En 2014, il crée le personnage de Typhus Bronx au sein du Delirium du Papillon, son premier solo. Il développe un univers étrange, poétique et déjanté, d’où transparaissent les failles de l’être humain.
Typhus Bronx est un clown à la jubilation enfantine. C’est un inadapté dont le besoin d’amour peut parfois s’avérer destructeur.
Il est fait d’innocence et de cruauté, de fragilité, de bonheurs et de désirs contrariés. Dans sa bouche, les mots écorchés prennent un autre sens, et nous ouvrent les portes d’un ailleurs ; comme un reflet déformé de notre réalité.

Lisa Peyron. Elle fait ses armes auprès de la compagnie de théâtre de rue Jo Bitume, à Angers, puis se forme au théâtre du Jour, à Agen. Elle travaille actuellement essentiellement avec des compagnies normandes, en tant que comédienne et plasticienne. Elle est aussi membre du collectif toulousain de maquilleuses-plasticiennes Les Peintres Nomades.

Marek Kastelnik. Il a appris le piano en autodidacte et le métier de comédien au sein du Théâtre du Jour d’Agen. Il se consacre d’abord au cabaret, accompagnant de nombreux chanteurs dans le vaste répertoire de la chanson française. Par la suite il suit des cours de culture et d’analyse musicale au Conservatoire Régional de Bordeaux, et découvre la richesse de la musique classique et contemporaine.
Amoureux des projets protéiformes, il invente plusieurs personnages burlesques qui lui permettent de raconter l’histoire de la musique, d’abord classique, puis pop, de façon ludique. Pour le Delirium du Papillon, il crée un univers sonore poétique et grinçant à partir d’improvisations sur des pianos désaccordés.

Contact
Benoit Bonnamour
06 66 53 01 59
bonnamourbenoit@gmail.com

-P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *